Orne : Un homme en grève de la faim devant le Crédit Mutuel pour redemarrer son entreprise

Jean-Paul Mousset couché devant le siège du Crédit Mutuel de la Mortagne-au-Perche

 

Depuis samedi 25 mai, un homme effectue une grève de la faim devant le Crédit Mutuel de la Mortagne-au-Perche, dans l’Orne, dans le but d’obtenir l’indemnisation de sa menuiserie-marbrerie Mousset, ravagée par un incendie, le mardi 21 mai 2019. Il espérait pouvoir compter sur sa banque, mais celle-ci lui a fait savoir qu’elle ne pouvait pas faire grande chose pour l’aider.

« On aura du mal à vous couvrir »

Jean-Paul Mousset est en grève de la faim depuis samedi 26 mai devant le siège du Crédit Mutuel de la Mortagne-au-Perche, dans l’Orne. Il comptait sur son assureur pour redémarrer ses activités, après l’incendie de sa menuiserie-marbrerie la semaine passée. Malheureusement sa banque, en l’occurrence le Crédit Mutuel, dit ne pas être en mesure de l’aider. En effet, e samedi 25 mai 2019, il s’était rendu dans les locaux de l’établissement bancaire et le banquier en chef lui a annoncé, après six heures et demie de réunion (de 7 heures à 13h30), que toute aide serait impossible. « On aura du mal à vous couvrir et ce qu’on va vous donner fait que vous n’y arriverez pas », lui aurait dit la direction de la banque. Et « Dire que deux jours avant, il (l’assureur, ndlr) me rassurait en me disant que tout roulait sur l’or, que les commandes seraient honorées, que les ouvriers pourraient reprendre leur travail », révèle Jean-Paul Mousset, tout écœuré.

La somme proposée par la banque, très insuffisante

Maintenant, Jean-Paul Mousset est dans le désarroi total. Il a sous la main près de 30 employés, actuellement au chômage. L’un d’entre eux souligne que « La somme proposée par l’assureur n’arrive même pas au tiers de ce qu’il faudrait pour que l’on redémarre » les activités. Pour l’artisan, dont la menuiserie-marbrerie est installée à Saint-Germain-de-Martigny, la pilule est amère. Depuis 39 ans, il loge ses comptes ici, et voilà qu’il ne peut pas compter sur la banque au moment où il a besoin d’elle. Le drame de Jean-Paul est d’autant plus déchirant qu’il avait prévu léguer sa menuiserie-marbrerie à ses enfants, Romain et Simon, le jeudi 30 juin prochain.

Les soutiens affluent de partout

Face à la détresse de Jean-Paul Mousset, une manifestation de soutien spontanée a été organisée samedi, dans la foulée du rendez-vous avec la banque. Sur les réseaux sociaux également, les gens se mobilisent pour que l’artisan ait gain de cause. Celui-ci a indiqué qu’il compterait camper devant le Crédit Mutuel et poursuivre sa grève de la faim jusqu’à ce que « le directeur général du Crédit Mutuel signe un papier qui accorde le remboursement total de l’entreprise ».

Jean-Paul Mousset peut aussi compter sur le soutien de ses camarades artisans et commerçants, qui vont jusqu’à déchirer leur carte bleue devant la banque. Un rassemblement de soutien sera d’ailleurs organisé ce mardi 28 mai 2019, à 9 heures, devant la banque, par l’association des commerçants de Mortagne-au-Perche.

Ce lundi, la gendarmerie empêche l’accès de la rue des 15-Fusillés à Mortagne-au-Perche aux manifestants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.