AC Ajaccio : le rêve d’une montée en Ligue 1 brisé par le coronavirus

Logo de l'AC Ajaccio.

 

L’AC Ajaccio, 3e de Ligue 2 à l’issue de la 28 journée, ne pourra pas défendre jusqu’au bout ses chances de monter. Le conseil d’administration de la Ligue de football professionnel (LFP) a décidé de figer le classement des championnats de Ligue 1 et Ligue 2. Et ce, sans possibilité de barrages. Cette situation rend amers les dirigeants du club corse.

Maintenu en Ligue 2 pour un point

La Ligue de football professionnel (LFP) a décidé, jeudi, de figer le classement de la Ligue 1 et de la Ligue 2 à la 28e journée, la dernière disputée début mars, en tenant compte du quotient nombre de points/nombre de matchs. Didier Quillot, le directeur général de la LFP, a précisé lors d’une visio-conférence tenue en fin d’après-midi qu’« Il n’y aura pas de barrages entre la Ligue 1 et la Ligue 2 ». Résultats : Amiens et Toulouse, respectivement 19e et 20e de Ligue 1 descendent seuls en Ligue 2, tandis que Lorient et Lens, 1er et 2e de Ligue 2, montent seuls. L’AC Ajaccio reste donc sur le carreau.

Cette situation est d’autant plus difficile à vivre que le club corse se trouve à seulement deux points du leader, Lorient, et à une longueur du 2e, Lens. Le latéral droit, Gedeon Kalulu a publié un message sur les réseaux sociaux ce vendredi pour exprimer justement sa déception : « Très difficile de voir nos rêves de montée s’éloigner de cette façon… On regardera la sensation que notre groupe méritait tout autant que les autres », peut-on notamment lire.

« Si Le Havre était à notre place il aurait une chance… »

Le Président de la holding propriétaire du club corse, Alain Orsoni a aussi logiquement du mal à digérer ce scénario. Le dirigeant a pointé du doigt le premier ministre Edouard Philippe, ancien maire du Havre (2010-2017), qui a annoncé mardi la fin des compétitions sportives à cause de la crise du coronavirus. « La messe est dite, le Havrais a tranché. Je ne m’étendrai pas sur les raisons sanitaires, on peut comprendre le principe de sécurité mais j’ai du mal à comprendre que ce ne soit pas dangereux pour les élèves et que cela le soit pour les joueurs… », a taclé le Corse sur les réseaux sociaux. Puis de lâcher : « Si Le Havre était à notre place il aurait une chance… ». Une déclaration qui laisse penser que le match de barrage houleux entre Ajaccio et Le Havre en mai 2018 a laissé des traces…

Des play-offs pour respecter l’équité sportive ?

Les carottes étant pratiquement cuites, il ne reste plus à Alain Orsoni qu’à appuyer la proposition de Clermont, 5e de Ligue 2. Le club d’Auvergne-Rhône-Alpes appelle à l’organisation de play-offs pour que l’équité sportive soit respectée. Il envisage de réunir les six équipes barragistes (le 18e de L1, les 3e, 4e, 5e et 18e de L2, et le 3e de N1) dans une région isolée, pas loin par exemple de Lyon pour jouer les matchs comme prévu dans un seul endroit et sur dix jours. Une initiative qui pourrait être calée au mois d’août. Reste à savoir si la LFP validera cette proposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.