Jura : 350 personnes assistent à une « Rave party » près de Champagnole

Un jeune Disc joker sur sa table de mixage dans un environnement champêtre.

 

Ce weekend, 350 personnes ont participé à une rave party près de Champagnole, dans le Jura. Une jeune Bisontine, soupçonnée d’être l’organisatrice de cette fête, a été interpellée et placée en garde à vue pour être auditionnée.

Des décibels à fond dans un champ près de Champagnole

Faire la fête manque tellement à certaines personnes qu’elles ne peuvent pas attendre que toutes les mesures sanitaires soient levées pour le faire. C’est le cas de plusieurs jeunes gens d’une commune en Bourgogne-Franche-Comté. En effet, au moins 350 personnes ont participé à une rave party sauvage dans la nuit de samedi 20 au dimanche 21 juin 2020, près de Champagnole dans le Jura. La fête a eu lieu au secteur dit Foiseux entre Chapois et Andelot, dans un champ de 2 hectares avec un gros matériel de sonorisation. Des habitants à plus d’une dizaine de kilomètres du lieu du « sound system » ont entendu la musique et prévenu les gendarmes.

La veille, deux jeunes seraient venus voir le maire, accompagnés du propriétaire du terrain, pour lui demander l’autorisation d’organiser « un petit rassemblement » festif…L’édile aurait refusé une telle fête dans le contexte sanitaire actuel. Mais, le propriétaire du champ, lui, aurait donné son autorisation pour un « petit rassemblement ».

Des contrôles d’alcoolémie et des verbalisations

Les gendarmes sont intervenus vers minuit afin de constater les faits. Ne pouvant pas arrêter la tenue de l’événement, ils se sont déployés sur les différents axes routiers, dans le but de procéder à des contrôles d’alcoolémie et de stupéfiants sur ceux qui repartaient en voiture. Cela pour permettre à chacun de rentrer en toute sécurité chez lui. Les gendarmes auraient procédé à des verbalisations pour non-respect des mesures liées à la crise sanitaire, alcoolémie ou défaut de papiers.

Si les participants sont rentrés chez eux sans frais, l’organisatrice de la fête, une jeune Bisontine, a été en revanche interpellée et placée en garde à vue pour être auditionnée. L’on pourrait lui reprocher l’organisation d’une manifestation non autorisée rassemblant plus de 10 personnes, alors que les mesures de lutte contre le coronavirus sont toujours en vigueur.

« Cela s’est passé sur le terrain d’un agriculteur. Maintenant, il faut voir dans quelle condition tout cela s’est organisé. L’enquête a été confiée au groupement de gendarmerie du Jura », explique-t-on au parquet de Lons-le-Saunier, au quotidien Actu.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.