Orly : Une école refuse des ventilateurs offerts par un parent d’élève

Un entillateur brassant de l'air

 

Un parent d’élève, qui croyait bien faire en offrant des ventilateurs à une école d’Orly (Val-de-Marne), a vu ses appareils refuser par l’inspecteur général. Les ventilateurs ne seraient pas aux normes, alors que l’homme assure qu’ils sont certifiés « Norme Française ».

L’inspecteur remet en cause la qualité des appareils

En cette période de canicule, c’est la ruée vers les climatiseurs et les ventilateurs. A Paris, les grandes surfaces seraient presqu’en rupture de stock. Un parent d’élève d’une école d’Orly (Val-de-Marne) a donc cru faire œuvre de charité en offrant des ventilateurs pour les enfants. Dix appareils au total d’une facture de 400 euros. Mais grande fut sa surprise de voir son don refuser par l’école maternelle Romain-Rolland.

Dans un premier temps, les responsables de cette école auraient accepté le geste de Philippe Bouriachi, le parent d’élève. Mais l’initiative n’était pas du goût de l’inspection académique. Après la visite d’un inspecteur, les ventilateurs ont dû être rapidement retirés.  Les appareils « ne seraient pas aux normes », a confié le parent d’élève au Parisien. Il déplore la décision de l’inspecteur car, note-il, une température de « quarante degrés » règne dans la salle de classe de sa fille, dépourvue de rideaux et de stores. Pour lui, « avec cette décision, ce sont les enfants qui sont pénalisés ».

« Ces ventilateurs sont certifiés ‘Norme française’ »

De son côté, l’inspection explique au quotidien francilien que « Tout matériel qui arrive dans une école du premier degré est soumis à un règlement en lien avec la commune. Et ce pour se prémunir de tout risque pour la sécurité des élèves et du personnel ». Ainsi, toute installation d’équipements doit faire l’objet d’un appel d’offres au préalable. Mais cette justification ne convainc pas Philippe Bouriachi. Très énervé, le parent d’élève a indiqué que « Ces ventilateurs sont certifiés ‘Norme française’, je ne vois pas ce qu’il faut de plus ». Il estime que la sécurité des enfants est primordiale mais que la commune aurait pu étudier plus sérieusement la conformité de ses ventilateurs pour qu’ils soient autorisés, au lieu de les faire retirer sur un avis exprès de l’inspecteur. Les ventilateurs sont d’autant plus utile qu’en ces temps de canicule, la chaleur peut rendre malade les enfants si les salles de classe ne sont pas équipées de dispositifs rafraichissants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.