Un corrézien nommé Koscielny

Ce soir, l’équipe de France de football affrontera l’équipe des Pays-Bas, à Amsterdam, dans ce qui sera le choc de leur poule de qualification pour le prochain mondial, organisé en 2016, en Russie. Les Bleus pourront compter sur le tulliste, Laurent Koscielny.

Désormais incontournable en équipe de France, dont il est l’un des piliers, Laurent Koscielny est le capitaine de son club londonien d’Arsenal. Pourtant, la trajectoire professionnelle du tulliste a été particulière.

Formé à Brive-La-Gaillarde, Laurent Koscnielny signe professionnel à Guingamp, en Ligue 2.

Motivé par le projet sportif ambitieux de Tours, il tente le pari de rejoindre les tourangeaux, pourtant une division en dessous, en National.

La pari s’avère payant pour le solide défenseur central, puisque son équipe monte en Ligue 2. Il est alors repéré par Christian Gourcuff, qui l’embauche à Lorient, où Laurent Koscielny fera ses premiers (et derniers) pas en Ligue 1.

En effet, il ne faudra qu’une saison pour que le célèbre manager d’Arsenal, Arsène Wenger, repère le potentiel du joueurs. Un potentiel confirmé au plus haut niveau, qui a fait de Laurent Koscielny l’un des meilleur défenseurs au monde.

Ce succès, comme il le dit souvent, le corrézien le doit aux valeurs simple et humbles que lui ont inculquées ses parents, sur les collines de Naves, à quelques kilomètres de Tulle. Le jeune homme n’a jamais oublié ses racines, il revient d’ailleurs souvent au pays, où ses parents vivent toujours.

Pas de polémique dans les vestiaires, de sextape ou d’interview “dérapages”. Laurent Koscielny est l’exemple du footballeur au comportement exemplaire et aux valeurs vertueuses. Discret et humble, il ne fait pas de bruit, mais travaille très dur et assume ses responsabilités au fil des ans.

 

Crédit photo : Ronnie MacDonald, Flickr (Creative Common)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.