Paris : le corps de la plongeuse disparue le 5 janvier retrouvé

Ce week-end, les actualités n’étaient pas à la fête. A Paris, le corps d’Amandine Giraud, plongeuse de la brigade fluviale, disparue le 5 janvier dernier, a été retrouvé. 

Il aura fallu presque quatre mois pour retrouver le corps d’Amandine, jeune policière de la brigade fluviale. Elle participait a un exercice avec ses coéquipiers et avait plongé dans la Seine, en plein épisode de crue. Ses collègues n’avaient pas pu la remonter, et son corps était resté introuvable. Dimanche dernier, les eaux tumultueuses de la Seine ont recraché sa dépouille.

Elle a été retrouvée au niveau du Pont des arts, à quelques centaines de mètres du lieu de sa disparition à hauteur de la cathédrale Notre-Dame, selon la préfecture de police.

Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, a expliqué dimanche soir dans un communiqué, son souhait que l’IGPN « puisse rapidement déterminer les circonstance de ce drame ». Il a également adressé son « soutient » à la famille, ainsi qu’aux collègues de la plongeuse.

Le 23 février, suite à l’enquête de l’IGPN, une information judiciaire avait été ouverte pour homicide involontaire, a-t-il été dévoilé de source judiciaire. Le syndicat Unsa-Police avait rapidement demandé l’ouverture d’une enquête administrative sur les conditions dans lesquelles avait été réalisé l’exercice de plongée.

Rien ne motivait qu’on mette en place cet exercice alors qu’après le passage de la tempête, la Seine est en crue“, avait estimé Nicolas Pucheu, secrétaire départemental adjoint d’Unsa-Police. Selon lui, la policière n’avait son diplôme de plongée sous-marine “que depuis trois semaines“. “C’était pour nous suicidaire de la mettre à l’eau“, avait-il estimé.

Quant à la famille d’Amandine Giraud, elle soutient formellement la cause de l’homicide, car elle ne comprend pas comment la ligne de vie où était attachée la jeune femme a pu être détachée par son moniteur.

L’enquête en cours devrait permettre de faire toute la lumière sur ce drame.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.