Amiens: Le convoyeur de fonds en garde à vue

Lundi matin, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), un convoyeur de fonds avait disparu avec son fourgon contenant plusieurs millions d’euros. Il a été interpellé, mardi après-midi, à 17H environ, dans un quartier d’Amiens, toujours en possession du butin.

Le convoyeur interpellé avec trois autres personnes

Le convoyeur de fonds disparu à Aubervilliers lundi matin a été interpellé mardi après-midi dans le quartier de Saint-Acheul. Adrien Derbez, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a tenté de prendre la fuite à la vue des agents de la police judiciaire de Lille avec quelques sacs d’argent dans la main. Dans sa course, le jeune homme de 27 ans saute du 2e étage et atterrit sur le balcon de l’appartement du dessous, où il est appréhendé sans violence. Une grande partie du butin a été retrouvée dans sa planque. L’autre partie a été récupérée dans la voiture de sa compagne, âgée de 29 ans. Elle a été également arrêtée, ainsi que deux autres personnes dont la propriétaire de l’appartement où le convoyeur de fonds se cachait. Tous ont été placés en garde à vue mardi soir.

Il avait donc fait du Musulin

Adrien Derbez a donc fait du Musulin, du nom de Toni Musulin, ce convoyeur de fonds qui a disparu en 2009 avec son fourgon contenant 11,6 millions d’euros. Après une brève cavale, il s’était rendu à la police monégasque, qui l’a ensuite remis à la justice française. Jugé puis condamné à 5 ans de prison en 2010, il sera remis en liberté trois (3) plus tard. C’est peut-être le scenario de ce Kosovar qui a inspiré Adrien Derbez, que l’on dit déjà connu des services de police.

Le jour de sa disparition, Adrien Derbez se rendait avec ses collègues dans une agence Western Union d’Aubervilliers. Là il a déposé ses collègues, comme convenu, mais au lieu de les attendre, il s’est volatisé avec le fourgon. Le véhicule blindé de la compagnie Loomis sera retrouvé quelques rues plus loin, vidé de son contenu, estimé à 3 millions d’euros. Le lendemain, la police a publié un appel à témoin. Quelques heures seulement après la publication de cet appel, l’individu a été identifié à Amiens grâce à des tuyaux.

Maintenant la police judiciaire doit s’employer à situer les responsabilités et l’implication de chacun des interpellés dans le plan, si plan il y a eu.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.