Agression de la fille de Marine Le Pen : Les prévenus condamnés

Sans surprise, les deux prévenus dans l’agression de la fille de Marine Le Pen ont été condamnés par le tribunal de Nanterre, ce jeudi après-midi. Ils écopent de 15 mois de prison dont 7 mois avec sursis.

Comme on s’y attendait, les deux prévenus dans l’agression de la fille de Marine Le Pen (19 ans) et de son neveu (18 ans) ont été condamnés par le tribunal de Nanterre à 15 mois de prison assortis de 7 mois de sursis simple. Le juge a dit ne pas avoir été convaincu par la version des faits des accusés. Pour les avocats de la défense, qui parlent de récupération politique, leurs deux clients totalement innocents et promettent de faire appel du jugement.

Les faits remontent à octobre 2018

Les faits, sur lesquels a porté le procès, se sont produits le 5 octobre 2018. A 2H20 ce jour-là, la police est alertée pour une rixe qui a lieu à la sortie d’un bar-restaurant du nom de La Quille. Elle trouve la fille et le neveu de Marine Le Pen passablement secoués. A la suite de quelques témoignages, les policiers ratissent les alentours du bar-restaurant pour trouver les agresseurs. Quelques minutes plus tard, deux individus sont formellement identifiés, par le neveu, comme étant leurs assaillants. Ils sont en état d’ébriété, ce qui ne plaide pas en leur faveur. L’un a un taux alcoolémie de 0,69 mg d’alcool par litre d’air expiré et l’autre de 0,98 mg.

Le neveu de Marine raconte l’agression

En l’absence de la fille de Marine Le Pen, c’est le jeune neveu qui se présente à la barre et confirme les faits relatés plus haut. Selon lui, il s’apprêtait à commander un taxi quand il aperçut sa cousine, un peu ivre, en compagnie de deux hommes dont l’un lui « caressait le dos de haut en bas ».  Ce qui ressemble à du pelotage, fait observer la partie civile, mais un pelotage qui avait pour but de réchauffer la jeune fille. Dans la suite de son récit, le neveu confie qu’il a arraché sa cousine aux mains des inconnus et au moment où tous les deux quittaient les lieux, ils auraient entendu : « On va la tabasser ». L’un des individus aurait alors tiré sa cousine par les cheveux, l’a jetée au sol avant de la rouer de coups. L’autre aussi y aurait mis du sien. Quant au neveu, il s’en est sorti avec l’œil au beurre. Un examen de l’Hôpital Foche confirme plus tard que la fille de Marine Le Pen a eu le nez cassé, ce qui lui vaudra 15 jours d’ITT.

Les accusés donnent leurs versions des faits

Mais les deux accusés ont une toute autre version des faits. Pour eux, ce soir-là il y a eu une rixe près le bar-restaurant La Quille. Ils n’auraient pas participé à cette bagarre et auraient même fui les lieux pour ne pas s’attirer des ennuis. L’un des deux raconte : « On souhaitait passer rapidement à La Quille, prendre une petite bière et partir. A un moment il y a eu une énorme rixe sur le boulevard, avec des gens torse nu. », et l’autre de compléter : « On a décidé de partir pour ne pas s’attirer des problèmes ».

Une version qui ne convainc pas le juge

L’observation du juge-président sur ce récit est sans équivoque : « C’est curieux parce que les témoins et les victimes, tous ces gens n’ont pas vu de grosse rixe. Ils ne parlent pas de gens torse nu. Des gens torse nu au moins d’octobre ça ne passe pourtant pas inaperçu. ». Pour le magistrat, la version des prévenus ne tient pas, les faits ne concordent pas.

Et c’est sans surprise qu’il les condamnés à 15 mois de prison dont 7 mois avec sursis. Les deux hommes devront également verser à la fille de Marine Le Pen 1.288 euros de frais médicaux et 2.000 euros pour préjudice morale et au neveu, 1.000 euros pour préjudice morale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.