Penmarc’h : Un plaisancier secouru cette nuit, un autre toujours porté disparu

La pointe de Penmarc’h

Ce mercredi 3 avril 2019, un plaisancier britannique à bord du Toledo Bay a été secouru par la marine nationale à 160 nautiques (environ 300 km) à l’ouest de la pointe de Penmarc’h, dans le Finistère. Ce grâce à une alerte lancée par le Maritime rescue coordination centre (MRCC) de Falmout. Une autre personne à bord du voilier est toujours porté disparue ce jeudi, malgré d’importantes recherches jusqu’à 4H du matin.

Deux Falcon 50 mobilisés

Mercredi soir, un plaisancier britannique a été sauvé par la marine à 160 nautiques (environ 300 km) à l’ouest de la pointe de Penmarc’h (Finistère), dans des conditions météorologiques difficiles.

Il était 19 H 44, quand le Maritime rescue coordination centre (MRCC) de Falmouth alerte le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) d’Etel de la chute d’un homme à la mer depuis le voilier de plaisance britannique Toledo Bay. Immédiatement, le Cross d’Etel diffuse un message Mayday et engage un dispositif de recherche et de sauvetage avec deux avions de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale. En outre, le Cross d’Etel procède au déroutement du navire marchand Freda.

Alors que les conditions météo étaient très mauvaises ce soir-là, avec une mer furieuse, des creux de 4 à 6 mètres et un vent de force 6, la Marine réussit à localiser le Toledo Bay à 21 h 38 environ. Le voilier de plaisance est démâté, avec une personne à son bord. Un hélicoptère Caïman de la Marine, basé à Lanvéoc, rallie aussitôt la zone concernée pour secourir l’homme. Celui-ci est hélitreuillé ce jeudi à 1H 25 et transporté au centre hospitalier de la Cavale Blanche à Brest.

L’autre plaisancier n’a toujours pas été retrouvé

Jusqu’à 2 h 15, l’un des deux Falcon 50 va poursuivre les recherches pour retrouver l’autre plaisancier du voilier Toledo Bay. Malheureusement les recherches ont été suspendues à 4 h 45 environ, faute d’éléments nouveaux. En outre, la marine n’a pas pu intercepter le voilier Toledo Bay qui allait à la mer comme le Petit Bateau ivre d’Arthur Rimbaud. Un avis urgent aux navigateurs (AVURNAV) a donc été émis par la Préfecture maritime de l’Atlantique pour prévenir les usagers de la mer du danger que représente le voilier à la dérive.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.