Santé : Trois centres hospitaliers de Guyane s’organisent en groupement hospitalier de territoire (GHT)

Vue de la devanture du Centre Hospitalier Saint Laurent du Maroni

 

Les centres hospitaliers de Kourou, de Cayenne et du Saint Laurent du Maroni en Guyane ont signé, le 19 avril dernier, une convention de groupement hospitalier de territoire (GHT). Ce nouveau mode de coopération entre les établissements hospitaliers est un dispositif prévu par la loi de santé 2016.

Une coopération soumise à l’approbation prochaine de l’ARS

Le vendredi dernier, les trois centres hospitaliers de Guyane se sont engagés dans le groupement hospitalier de territoire (GHT), un nouveau mode de coopération entre les établissements publics de santé, prévu par la loi de santé 2016. La convention a été signée par Jean Debeaupuis, administrateur provisoire du Centre Hospitalier de Cayenne, Christophe Robert, directeur du Centre Hospitalier de Kourou et Jean Mathieu Defour, Directeur du Centre hospitalier de l’Ouest Guyanais, en présence des directeurs provisoires du CHC. Cette convention sera soumise à l’approbation prochaine de l’ARS de Guyane qui avait acté, en janvier dernier, la création de ce groupement entre les trois établissements de santé guyanais.

« Cette convention organise des coopérations renforcées autour de dix orientations du projet médical et de soins partagés, le développement de la télémédecine et le déploiement du dossier patient informatisé» a indiqué l’ARS Guyane.

Chaque hôpital aura en charge la gestion d’une filière

Les trois conseils de surveillance ont également approuvé la désignation du Centre hospitalier de Cayenne comme établissement support du GHT, compte tenu de ses missions. Il gèrera, pour le compte des deux autres établissements, certaines fonctions mutualisées comme le système d’information, l’information médicale et la formation paramédicale.

Chaque établissement de santé prendra en charge la gestion d’une filière structurée. Ainsi, le Centre hospitalier de Cayenne s’occupera des pathologies en endocrinologie-diabétologie, en neurologie et en cardiologie ; le Centre hospitalier de Kourou traitera du développement des services d’urologie et le Centre hospitalier de Saint-Laurent du Maroni assurera la néonatalogie.

Des coopérations déjà effectives dans certains départements

Certaines coopérations sont déjà effectives depuis janvier 2019. Elles se font notamment en néphrologie-dialyse, en parcours de soins des patients des territoires de l’intérieur, en périnatalité et néonatalité, en santé mentale, en santé publique. Il y a aussi le développement en cours de l’offre de soins spécialisés sur les trois Centres hospitaliers en endocrinologie-diabétologie, en neurologie et en cardiologie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.