Saint Tropez : Bernard Roussel et son état-major ont conduit les Bravades cette année

Lors de la Bravade de Saint Tropez

 

Les Bravades de Saint-Tropez ont eu lieu les 16, 17 et 18 mai dernier sous la conduite de Bernard Roussel et de son état-major. Les festivités ont débuté le jeudi 16 mai avec une salve d’artillerie, place de l’Hôtel de ville, et ont pris fin le samedi 18 mai avec une messe d’action de grâces suivie du traditionnel pique-nique.

Comme tous les ans, depuis le XVIe siècle, la Bravade de Saint-Tropez (bravade signifiant « bravoure ») célèbre la fidélité des Tropéziens à leur saint patron, le célèbre saint Torpes, haut dignitaire de la maison de Néron. Durant trois jours (16, 17 et 18 mai), le Capitaine Bernard Roussel et son Etat-major, les mousquetaires, matelots et bravadeurs ont revêtu la tenue d’époque pour rendre de multiples hommages à travers le village à grands coups de tromblonnades.

Le déroulé de la fête

Les festivités ont démarré le jeudi 16 mai dès 8H à la place de l’Hôtel de Ville avec une salve d’artillerie, des aubades aux autorités et aux chefs de la Bravade. Par la suite, la troupe s’est rendue au cimetière marin pour le dépôt de gerbe au monument aux morts (11H), puis est revenue à l’hôtel de ville pour une réunion du Corps de Bravade (14H) et une prise de pique et du drapeau (15H). De 15H30 à 20H, une petite bravade a été organisée dans toute la ville.

Le 17 mai, rendez-vous a été encore pris place de l’Hôtel de Ville pour une nouvelle réunion du Corps de Bravade, suivie d’une messe des mousquetaires et une procession générale à travers la ville (11H). A 15H30, retour sur la place de l’Hôtel de Ville pour une réunion du Corps de Bravade. A 16H une grande bravade a eu lieu à travers la ville, puis une réédition de la pique et du drapeau à minuit, place de l’Hôtel de Ville.

Enfin, le 18 mai une dernière réunion du Corps de Bravade s’est tenue place de l’Hôtel de Ville (8H), suivie d’une messe d’action de grâces et du traditionnel pique-nique à 9H00, à la chapelle Sainte Anne.

L’origine de la Bravade

La Bravade est l’une des plus vieilles traditions provençales de France. Son origine remonterait au XIIIe siècle, mais c’est en 1558 qu’on en trouve les premières manifestations. Elle renvoie à la célébration de saint Torpes, haut dignitaire de la maison de Néron qui, en 68 après J.C, fut décapité pour avoir refusé d’abjurer le christianisme. Jeté dans une barque, son corps a été découvert puis recueilli par une matrone romaine. Des années plus tard, les chrétiens firent de saint Torpes le martyr de la ville.
La Bravade célèbre également la défense de la cité et son glorieux passé militaire. Durant 150 ans, les marins, pêcheurs ou corsaires tropéziens auraient été repoussés sur ces côtes, avec bravoure (d’où le terme « bravade »).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.