Charente-Maritime : Une octogénaire toujours introuvable, deux semaines après sa disparition

Portrait de l'octogénaire disparue

 

Dans la commune de Saint-Laurent-de-la Prée, en Charente-Maritime, une femme de 85 ans est portée disparue depuis le 21 mai dernier. Ce lundi, des gendarmes ont été mobilisés à nouveau pour mener des recherches aux alentours de sa résidence et dans un itinéraire où elle avait ses habitudes de promenade.

45 gendarmes sur les traces de l’octogénaire

A Saint-Laurent-de-la Prée, en Charente-Maritime, une femme de 85 ans est portée disparue depuis le 21 mai dernier. Des fouilles avaient été menées les jours qui ont suivi, mais elles n’ont rien donné. Le Lundi 3 juin, 45 gendarmes ont été déployés pour de nouvelles recherches. Il s’agit plus précisément de 39 élèves de l’école de gendarmerie de Rochefort, trois de leurs encadrants et trois officiers des gendarmeries de Rochefort et de Fouras. L’objectif était de passer au peigne fin un lieu où l’octogénaire avait ses habitudes de promenade.

Les recherches ont débuté à 9H dans la rue de l’Aubonière. C’est un endroit situé entre zones boisées et champ de blé. Lors de précédentes recherches avec un chien malinois et un Saint-Hubert, les équipes cynophiles y avaient effectué deux marquages. « Nous savons également que c’est un itinéraire qui était dans ses habitudes de promenade », explique le capitaine Pacaud, coordinateur de l’opération.

Toujours pas d’indices

Dans l’après-midi, les gendarmes ont continué les recherches, mais cette fois dans le centre du village, aux alentours de la résidence pour personnes âgées que l’octogénaire habitait. La voiture de celle-ci est toujours stationnée sur le parking. Le domicile de l’octogénaire ne présentait pas de signes d’effraction et aucune trace de sang n’y a été révélée. Aussi, aucun mouvement d’argent suspect compte n’a été constaté sur le compte bancaire de la disparue.

Les fouilles de ce mardi font suite à celles du mercredi dernier avec deux survols en hélicoptère et des recherches terrestres assistées par drone des berges de la Charente.

Un appel à témoin bientôt lancé

Le 21 mai dernier, c’est la famille de la disparue qui a alerté les forces de l’ordre après avoir trouvé porte close lors d’une visite annoncée. L’enquête ouverte par le parquet de La Rochelle pour disparition inquiétante est toujours au point mort, malgré les importantes recherches effectuées. Selon des sources de la gendarmerie, un appel à témoins devrait être prochainement ordonné par le parquet de La Rochelle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.