Lorient : Le chauffard toujours en cavale, une semaine après avoir fauché un enfant

Signalement du fugitif de Lorient

 

Une semaine après avoir fauché un enfant à Lorient, le chauffard fautif est toujours en cavale, malgré la recherche active des policiers et les deux appels à témoin. Les enquêteurs misent maintenant sur une erreur de sa part ou de son entourage (qui l’aide certainement dans sa fuite) pour le retrouver.

Un important dispositif mis en place

Le 9 juin 2019 à 17H05, un homme provoquait un accident mortel de la circulation à Lorient (Morbihan), avant de prendre la fuite. Le conducteur était accompagné d’une jeune passagère, qui s’est rendue mercredi dernier. Une semaine après, ce chauffard court toujours, malgré la recherche active des policiers et les deux appels à témoin diffusés. Les enquêteurs pensent qu’il bénéficie du soutien de son entourage et du milieu de la petite délinquance. Ils misent donc sur une erreur de sa part ou de ses proches pour le retrouver.

Les policiers ont mis en place un dispositif qui devrait aboutir à l’arrestation de l’individu. En effet, le premier cercle du fuyard a été mis sous surveillance et des contrôles sont effectués «sur l’ensemble des adresses connues» par lui. Une vingtaine de fonctionnaires de la police ont été également mobilisés pour des opérations dans le quartier La Rivière à Caudan, selon le Figaro. C’est dans cette commune que la jeune passagère de 21 ans s’est rendue mercredi dernier. Elle a été mise en examen pour non-assistance à personne en danger sur mineur de moins de 15 ans.

« Il va finir par sortir de sa planque »

Les enquêteurs pensent que ses réseaux ne vont pas tenir longtemps et qu’ils lâcheraient le chauffard sous la pression du dispositif mis en place. «Ses appuis ne vont pas tarder à parler, ils vont craquer… Ce ne sont pas des grands délinquants et dans ce petit milieu de la drogue, les appuis tombent vite. La police est déployée partout, ça gène les trafics», a confié une source policière à Ouest-France.

Une autre hypothèse est que le chauffard se débrouille tout seul grâce à son expérience de délinquant. Quoiqu’il en soit, les policiers pensent qu’ils vont « finir par mettre la main dessus, il va finir par sortir de sa planque». Le chauffard pourrait commettre une erreur ou être repéré grâce aux écoutes téléphoniques. Notons enfin les nombreux appels à la police. Malheureusement, ils ne sont pas toujours exploitables. «Il y a eu beaucoup d’appels mais ça partait dans tous les sens», déplore une source policière. Un homme de 41 ans a été d’ailleurs condamné à quatre mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour avoir faussement rapporté la présence dans la Nièvre du chauffard en cavale.

Il risque une peine de dix ans de prison

La police a foi que l’arrestation du fugitif se fera dans les prochains jours car il n’aurait aucune issue.

L’individu encourt une peine de dix ans d’emprisonnement pour homicide involontaire aggravé et blessures involontaires aggravées, de conduite sans permis en récidive, de défaut d’assurance et de refus d’obtempérer aggravé par la mise en danger d’autrui.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.