Marseille : Un rappeur devant le parquet pour un clip hostile aux policiers

Un masque que porte fréquemment Enigme Gladiator

 

Fabien Z., alias «Enigme Gladiator», un rappeur de Marseille, a été interpellé mercredi, après avoir réalisé un clip très hostile aux policiers. Jeudi, il aurait été déféré devant le parquet de Marseille, d’après France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Un clip qui transpire la violence 

Un rappeur de Marseille, au sobriquet de «Enigme Gladiator», a été arrêté mercredi pour un texte et un clip qui appellent à la violence contre les policiers, pis à leurs meurtres.

Le clip incriminé commence par d’impressionnantes images de violences policières et surtout un long plan sur la voiture de police incendiée sur les quais de Seine, à Paris, en mai 2016. Il se termine par une vidéo de l’arrestation musclée de Théo, survenue le 2 février 2017 et qui avait provoqué une vive polémique.

 « Une balle dans la tête pour le commissaire »

Dans sa chanson intitulée « mort au vache », il enchaîne les insultes et les menaces envers les forces de l’ordre : « Trois points tatoués sur ma peau jusqu’à la mort/preuve que j’aime pas les bleus et leurs renforts. /Allez, allons ouvrir le feu sur ces enculés de porcs !/La réalité a dépassé la haine, on veut des flics morts. ». « Enigme Gladiator » chante également qu’on « reconnaît un bon flic quand il fête ses obsèques » (sic), ou annonce qu’une « balle dans la tête finira pour le commissaire ». Pour lui, « c’est le prix à payer pour toutes vos bavures policières. ». Voici quelques phrases audibles, le reste se noie dans un instrumental très bruyant et insipide.

Des vidéos tournées sur les ronds-points

Le rappeur « Enigme Gladiator » est considéré comme un sympathisant des «gilets jaunes » car Il s’affiche souvent avec les membres de ce mouvement dans ses clips. De nombreuses séquences de ses vidéos ont d’ailleurs été tournées sur les ronds-points, avec des manifestants. Lors de son interpellation, un revolver a été découvert à son domicile. Le rappeur aurait été déféré ce jeudi devant le parquet de Marseille, indique France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L’histoire de « Enigme Gladiator » rappelle un peu celle de Nick Conrad, quoique la thématique ne soit pas la même. Dans les deux cas on a un artiste en mal de notoriété avec un style musical qui laisse à désirer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.