Hôpital de Longué-Jumelles : Inquiet d’une reprise par le privé, le personnel soignant organise une nouvelle manifestation

Un bâtiment rénové de l'Hôpital de Longué-Jumelles

 

Mercredi, le personnel soignant de l’hôpital de Longué-Jumelles a encore organisé une manifestation pour exprimer son inquiétude face à une potentielle reprise de l’établissement par un acteur privé. Les salariés redoutent notamment une délocalisation du centre hospitalier.

« Nous ne savons pas ce qui nous attend »

Le personnel soignant de l’hôpital de Longué-Jumelles a exprimé à nouveau son mécontentement ce mercredi 3 juillet devant l’établissement de santé. Il craint que l’hôpital ne tombe entre les mains du privé. A ce jour, deux acteurs se sont proposés pour sa reprise : un privé, la société LNA santé et un public, le Groupement hospitalier territorial 49. Pour les salariés, le repreneur public serait mieux. « Nous ne savons pas ce qui nous attend si le Centre hospitalier passe dans le secteur privé », s’est inquiétée Mme Harrault, auprès du Courrier de l’ouest. Pour Mme Meignant, déléguée CGT, il n’y a aucune perspective réjouissante avec un acquéreur privé : « Si nous passons dans le privé, il y aura forcément un impact au niveau des familles : toutes n’ont pas les moyens de payer 90 € de frais de journée, ni d’effectuer 30 km s’il y a une délocalisation du service », prévient-elle.

Il reviendra au Conseil départemental et à l’Agence régionale de santé de trancher entre les deux repreneurs le 16 juillet prochain.

Une première manifestation un mois plus tôt

Le mardi 11 juin 2019 déjà, une mobilisation avait été organisée par une quinzaine de salariés de l’hôpital en solidarité avec tous leurs collègues en France qui réclamaient, ce même jour, plus de moyens dans les hôpitaux. Durant une heure, ils avaient crié leur désarroi de voir l’établissement délocalisé par de nouveaux propriétaires. « On veut rassurer la population et lui dire qu’il y aura toujours un hôpital de proximité à Longué-Jumelles. Pour eux, c’est un bel hôpital tout neuf. Nous sommes obligés de garder le sourire mais en fait on subit ce qui s’est passé depuis 2017 », avait expliqué Corinne Meignant, dont le syndicat a été rejoint sur place par deux représentantes de SUD.

Un hôpital qui ne sert à rien ?

Depuis 2017 l’établissement de santé est comme sous survie artificielle. A l’abandon, il avait dû fermer ses portes pendant près de deux ans. Il a rouvert grâce à d’importants travaux. Des mois après cette réhabilitation couteuse, l’hôpital de Longué-Jumelles avait toujours du mal à rentabiliser. Ce qui a fait dire à la Cour des comptes qu’il n’est pas franchement utile. Elle a donc préconisé de ne garder qu’une maison de retraite.

Depuis 2017, l’hôpital de Longué-Jumelles est proposé aux enchères. Le centre hospitalier de Saumur cherche à s’en débarrasser en le vendant à 319 800 €. Cet ancien hôpital de 9 367 m² se compose de quatre bâtiments construits à différentes époques, de la fin du XIXe siècle jusqu’au milieu des années 1980.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.