Gers : un volier de vautours attaquent un troupeau et tuent trois veaux

Un vautour dans le ciel, s'apprêtant à s'abattre sur sa proie

 

Au petit matin du vendredi 6 septembre 2019, une centaine de vautours a attaqué dans le Gers un troupeau, dans lequel des vaches finissaient à peine de vêler. Les rapaces ont tué et dépecé deux jeunes bovins, tout juste nés.

Une attaque découverte par le voisin

Dans le Gers, une centaine de vautours a fondu sur un troupeau, au petit matin du vendredi 6 septembre 2019. Dans leur ligne de mire des vaches en train ou finissant à peine de vêler. Les rapaces ont tué puis dépecé proprement trois jeunes bovins qui venaient de naître.

La scène peu commune a été découverte par un voisin du champ où paissent les vaches, Rémi Pagotto. Il décrit : «Lorsque je suis arrivé, il ne restait que 14 vautours qui se trouvaient autour d’un veau, déjà mort. Des deux autres, il ne restait pas grand-chose ». Rémi Pagotto s’empresse de prévenir le propriétaire de l’élevage, Thierry Antajan et la gendarmerie locale. Celle-ci sollicite à son tour l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) pour expertise et avis. «Pour moi, c’est une première dans le Gers. On a vu des groupes de vautours dans le département, mais jusque-là il n’y avait jamais eu d’attaque. », souligne d’emblée Jacques Rived, inspecteur de l’environnement de l’ONCFS.

« Il semble qu’ils ont profité de conditions aérologiques très favorables »

Selon Jacques Rived, une attaque d’une telle envergure n’a jamais été observée dans la région «Même si, d’observations ponctuelles nous sommes passés à des passages plus réguliers. Des vautours ont été observés à la décharge de Mirande ou encore vers Seissan… La semaine dernière, il semble qu’ils ont profité de conditions aérologiques très favorables qui ont pu les amener très loin de leurs bases habituelles ». Il ajoute : « Pour de grand très grand volier, les longues distances, c’est moins gênant. En conclusion, cet événement en soi, un volier de ce type dans le ciel du Gers, ne m’a pas vraiment surpris, par contre, une curée pareille si! ».

Le propriétaire de l’élevage, Thierry Antajan, est abasourdi. « C’est la première fois qu’une chose pareille m’arrive (…) Dans ce pâturage, j’ai une quinzaine de vaches. La perte de ces veaux, pour moi, c’est, une perte sèche!  », a-t-il dit.

Les vautours s’en prennent fréquemment aux veaux

Les attaques de vautour ne sont pas rares en France. En 2018, par exemple, à Hasparren (Bayonne) et Curvalle, sur le lieu-dit du Pontil, des voiliers ont fondu sur des troupeaux. A Curvalle, un éleveur avait proposé aux autorités locales d’installer un charnier dans la montagne où l’on pourrait déposer les carcasses des bovins afin d’alimenter les vautours et éviter ainsi qu’ils s’attaquent aux animaux vivants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.