Avignon : un homme écope de 10 mois de prison pour avoir tenté d’embrasser un adolescent

Un homme avec un chasuble noir

 

A Avignon, un homme d’une vingtaine d’années a écopé lundi de dix mois de prison pour avoir tenté d’embrasser un adolescent de treize ans. Le fait est rapporté par Le dauphine qui a changé le nom des protagonistes pour garder leur identité sécrète.

Il voulait leur montrer comment taper dans le ballon

Le quotidien régional rapporte les propos, devant le tribunal correctionnel d’Avignon, de Me Roland Marmillot, qui porte les intérêts des parents du jeune Hugo, la victime alors âgé de 13 ans, le 13 avril dernier. Ce jour-là, raconte l’avocat, Hugo est allé jouer comme souvent au football avec des copains au square Petramale dans la cité des papes. Là, un adulte s’invite dans la partie pour, explique-t-il, leur montrer comment taper dans le ballon. Peut-être est-il un ancien footballeur inconnu ou un coach ? Les adolescents le laissent faire. Après sa démonstration, l’homme s’éloigne du square. Mais il n’ira pas bien loin.

En effet, quand Hugo et ses camarades quittent le terrain de jeu pour se rendre au centre-ville, ils se rendent compte que l’inconnu de tout à l’heure rôdait dans le coin. Ils l’ignorent et continuent leur chemin. L’individu se met à les suivre. Les quatre jeunes ne remarquent que plus tard sa présence. Ils tentent alors de le semer à plusieurs reprises, restent même au domicile des parents de l’un d’eux de longues minutes espérant décourager leur suiveur.

Lorsqu’ils ressortent, l’homme est toujours là et se montre particulièrement pressant envers le jeune Hugo. Cette fois, relate Le dauphine, il passe son bras autour du cou d’Hugo et le serre contre lui. Puis, il lui propose d’avoir des relations sexuelles et tente même de l’embrasser de force. L’adolescent parvient à se dégager et lui signifie qu’il n’est «pas une fille». L’individu répond que cela «ne le dérange pas». Les adolescents décident donc de le dénoncer.

« Aller jouer au foot au square, ce n’est maintenant plus la même chose pour Hugo »

Interpellé à proximité du commerce, l’homme est placé en garde à vue. La police découvre qu’il est un demandeur d’asile, sous le coup d’une obligation de quitter le territoire. Il est hébergé au foyer de la Croix-Rouge et a été admis quelque temps au centre hospitalier de Montfavet. Confronté aux faits, le harceleur nie tout en bloc.

Renvoyé ce lundi devant le tribunal correctionnel d’Avignon pour des faits de corruption de mineur, l’homme âgé de 26 ans ne s’est pas présenté à son procès. Le tribunal le condamne à dix mois de prison et ordonne son inscription au fichier des auteurs d’infractions sexuelles. Selon Me Roland Marmillot «Aller jouer au foot au square, ce n’est maintenant plus la même chose pour Hugo. Aujourd’hui il subit le contrecoup de cette affaire».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.