Essonne : un homme paie près de 2000 euros pour une simple soudure

Un robinet avec une fuite

 

Quelle arnaque ! Un habitant de Saint-Germain-lès-Corbeil dans l’Essonne raconte avoir payé près de 2000 euros à un plombier pour une simple soudure. Le pis, c’est que le réparateur n’a donné que de fausses informations le concernant.

Le Parisien rapporte la mésaventure d’un habitant de Saint-Germain-lès-Corbeil (Essonne), qui a dû payer près de 2000 euros à un plombier-arnaqueur. « Jamais je n’aurais pensé me faire avoir de la sorte », a-t-il confié au quotidien francilien.

Un plombier qui prend tout son temps 

Un soir, alors qu’il rentre de boulot, Pierre (c’est un pseudo) trouve sa salle de bain inondée à cause d’une fuite qu’il a du mal à repérer. « J’ai tout de suite cherché un plombier pas très loin. Je n’ai jamais eu affaire à ce genre d’artisan, j’étais un peu démuni », confie-t-il. Il se rend sur un moteur de recherche et sélectionne dans les alentours. Il tombe sur un numéro établit à Saint-Germain-lès-Corbeil. On lui répond : « On arrive dans l’heure ». Après deux longues heures d’attente, le plombier se pointe finalement. « Cela fait long pour une entreprise qui est censée être à 1 km de chez moi », a remarqué Pierre. Mais en ce moment-là, il n’avait pas le temps de se poser des questions…Le réparateur identifie rapidement la fuite et coupe l’eau dans toute la maison. Il réalise ensuite un devis en quelques minutes sur son téléphone portable : 1 831,17 €, c’est la somme à payer. « Le plus cher, c’est la soudure », explique-t-il au client. Il précise qu’il a dû compter 868 € pour la réparation de 10 cm de cuivre, sans oublier la main d’œuvre.

« sur le coup, je ne me suis pas posé de question »

« Je n’ai pas compté la recherche de l’arrivée d’eau comme j’avais du retard sur l’horaire prévu, ajoute le plombier qui n’a pas son matériel sur lui. Il faut que je demande à l’atelier de me préparer une bonbonne. Il faut payer 30 % du prix pour débloquer la réparation. ». Pierre a trouvé cela tout de même bizarre, « mais sur le coup, je ne me suis pas posé de question. On était en pleine nuit, j’avais qu’une envie, c’est que ça s’arrête », explique-t-il.

L’artisan s’en va donc chercher son matériel. Sauf qu’il ne reviendra plus. C’est un autre plombier qui débarque, deux heures plus tard. Les deux hommes travailleraient pour la même société. « En 15 minutes, il avait fini. Cela signifie que le premier est resté 15 minutes et le second 15 minutes mais qu’ils ont compté deux fois une heure de main-d’œuvre… », s’insurge le client.

L’entreprise a baissé le rideau depuis longtemps 

Pierre se rend compte de l’arnaque plus tard. Il décide de déposer une main courante et signale l’entreprise auprès de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP). Celle-ci constate que l’adresse indiquée en Seine-Saint-Denis existe bel et bien. Mais que la société de plomberie a baissé le rideau depuis longtemps. Le nom de l’entreprise apparaît juste sur une boîte à lettres noire. Quant au numéro de téléphone de la facture, il n’est pas attribué. « Jamais je n’aurais pensé me faire avoir de la sorte », a concédé Pierre, à qui son assurance n’a remboursé que 150 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.