Incendie dans la cathédrale d’Eauze : accident ou acte de satanisme ?

Un lumignon allumé dans une église

 

Un incendie a endommagé la cathédrale d’Eauze (Gers), le mardi 12 novembre. Alors qu’une enquête de gendarmerie est en cours pour en déterminer les causes, le maire soupçonne les satanistes d’être à l’origine de l’incendie.

Le mardi 12 novembre, le bénévole chargé de l’ouverture de la cathédrale d’Eauze découvre de la fumée dans l’édifice et sent une forte odeur de brûlé. Une rapide inspection lui permet de constater que la petite chapelle en face de l’entrée, où trône un tableau du XVIIIe siècle inscrit à l’inventaire des monuments historiques, est noire de suie. A l’intérieur, la statue de 40 cm de haut en résine, représentant Notre-Dame de Fatima, a entièrement brûlé. Cette statue avait été rapportée de Fatima en 2017 par un diacre pour cette paroisse gersoise qui compte une importante communauté portugaise.

Bientôt, le bénévole se rend compte que c’est toute la cathédrale qui est couverte d’une fine pellicule noire, du sol à la nef. Le curé de la paroisse, puis le maire sont alertés, ainsi que la gendarmerie.

« Il y a pas mal d’indices qui font penser à un acte sataniste »

Selon le père François Ducasse, le sinistre est vraisemblablement dû à des lumignons posés trop près d’un linge recouvrant la table où était posée la statue. L’incendie, « involontaire », serait donc « un coup de malchance ». Mais des rumeurs locales font état d’actes de satanisme. Un crucifix, normalement placé derrière l’autel de messe, se retrouve à l’envers. Sur une porte close, à l’extérieur de l’édifice, écrite au stylo, une inscription est retrouvée par les enquêteurs sur un panneau : « Satan est plus fort que Dieu Ah Ah ». Pour le maire, Michel Gabbas, « il y a pas mal d’indices qui font penser à un acte sataniste ».

Deux potentiels suspects aperçus vers 16 h 25

Le Parquet d’Auch, qui a été saisi de l’affaire, estime que l’origine du feu est « volontaire », mais ses effets « pas intentionnels ». Il en veut pour preuve la combustion très lente, qui a produit cette suie omniprésente, et la destruction de la statue. La gendarmerie d’Eauze, les services d’investigation scientifiques et la brigade de recherche d’Auch misent sur cette hypothèse. Les enquêteurs exploitent également les vidéos du système de surveillance. « La cathédrale est fermée de 18 h à 8 h, a expliqué le maire. Et il n’y a aucune trace d’effraction. Nous sommes remontés avant 18 h pour trouver deux personnes, inconnues dans le village. ». Ce sont deux hommes plutôt jeunes, portant un gros sac à dos. Ils sont entrés dans les lieux vers 16 h 25, ont passé 40 minutes dans la cathédrale avant de ressortir, en regardent autour d’elles. » Une constatation que le curé de la paroisse relativise. « Nous sommes sur le chemin de Saint-Jacques, et même en cette saison nous voyons passer des pèlerins », a-t-il indiqué.

Le nettoyage va prendre du temps

La cathédrale est fermée pour trois semaines. Le maire ignore encore si elle pourra ouvrir pour les fêtes de fin d’année car il faudra d’abord nettoyer le sol, les voûtes et les vitraux. Or c’est un travail qui nécessite des spécialistes et des autorisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.