Béarn : des statues de la Vierge Marie détruites dans plusieurs églises, un suspect interpellé

Photo d'illustration representant la Vierge Marie.

 

Plusieurs statues de la Vierge Marie ont été détruites, jeudi 9 janvier, dans des églises de différentes localités du Béarn (Pyrénées-Atlantiques). La gendarmerie locale a interpellé un homme, un SDF, qui a ensuite été placé en hôpital psychiatrique. 

Huit dégradations au total

Dans la matinée du jeudi 9 janvier, cinq statues de la Vierge Marie ont été retrouvées renversées et brisées dans trois églises de la paroisse du Christ-Sauveur (Notre-Dame, Saint-Martin et Saint-Jacques), à Pau. L’après-midi, d’autres statues ont subi le même sort à Lons et à Artix.  « C’est la première fois que je vois cela. Je suis très triste et très touché » indique l’abbé Jean-Jacques Dufau. Le curé de la paroisse précise que parmi les statues vandalisées, deux avaient 150 ans. Pour lui, c’est évidemment un « désastre ».

« Le mode opératoire est le même qu’à Pau, avec à chaque fois les mêmes cibles : uniquement des statues de la Sainte Vierge. Ce qui laisse supposer que ces actes de vandalisme sont le fait d’une seule et même personne ou du même groupe de personnes », suppose de son côté le directeur diocésain de la communication, Olivier Drapé.

Selon La République des Pyrénées, les mêmes dégradations ont par ailleurs été commises à Mourenx et Denguin.

« un sacrilège qui heurte profondément la foi des fidèles »

Elles ont provoqué de nombreuses réactions, dont celle de Frédérique Espagnac, la sénatrice socialiste des Pyrénées-Atlantiques. Sur les réseaux sociaux, elle a condamné ces dégradations et appelé au « respect des uns et des autres ». Dans un communiqué du diocèse, l’évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, Monseigneur Marc Aillet, lui, dénonce « un sacrilège qui heurte profondément la foi des fidèles ». « Le nombre de provocations et d’agressions antireligieuses ou racistes (tels que la profanation du cimetière juif de Bayonne le week-end dernier) ne cesse de croître dans notre pays. Il serait irresponsable de ne pas s’en inquiéter ou d’en minimiser la gravité », a-t-il ensuite averti.

Une messe ce mardi « en réparation des outrages commis »

Grâce aux caméras de vidéo-surveillance, les gendarmes ont pu interpeller un homme à Mourenx, a annoncé Cécile Gensac, procureure de Pau. Complètement mutique lors des premières minutes de sa garde à vue, l’individu a été interné vendredi matin à l’hôpital psychiatrique de Pau. Le suspect, âgé de 35 ans, est un SDF qui vit en Béarn depuis de nombreuses années et qui n’est pas connu de la justice. On ne sait encore rien sur son périple qui l’a mené à Pau, où il a visité les églises Saint Jacques, Saint Martin et Notre Dame boulevard Alsace Lorraine. Puis Lons, Denguin, Artix et Mourenx.

L’abbé Jean-Jacques Dufau prévoit une messe ce mardi en l’église Notre-Dame de Pau (Pyrénées-Atlantiques), « en réparation des outrages commis ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.