Chômage : Embellie pour les Pays-de-la-Loire malgré de fortes inégalités persistantes

Chômage Pays de la Loire Pôle Emploi

Selon une enquête dévoilée par la banque de France mercredi 12 février 2020, la région Pays-de-la-Loire afficherait de bons résultats économiques. L’enquête met en avant une belle croissance dans tous les secteurs, ce qui permet aux Pays-de-la-Loire de se classer en deuxième position des régions françaises avec le taux de chômage le plus bas, à 7,2 %. Pour rappel, la moyenne nationale se situe à 8,6 %. Cependant, tout n’est pas parfait sur le plan économique et certains aspects restent encore à l’écart de cette embellie économique…

Les personnes isolées : un défi “majeur” pour Pôle emploi

Alain Mauny, le directeur régional de Pôle emploi, met en opposition les bons résultats de sa région avec l’augmentation du nombre de personnes qui s’isolent du monde de l’emploi. Il explique ainsi qu'”en parallèle de la baisse du chômage, on a des gens qui sont de plus en plus éloignés du monde du travail. Ce sont des personnes qui souffrent de problèmes de santé, de famille, d’addiction, de logement parfois“. Ces situations marginales entraînent un désintérêt de ces personnes vis-à-vis du monde du travail, qui, déçues, “perdent confiance et ne cherchent même plus“. Une situation que Pôle emploi espère endiguer rapidement en proposant un plan d’accompagnement personnalisé. Ce module d’aide a déjà permis d’accompagner 9000 personnes en 2019, et l’objectif est d’en accompagner 4000 supplémentaires en 2020.

Lutter contre la discrimination sociale

Pôle emploi espère aussi placer l’année 2020 sous l’objectif de la lutte contre les discriminations dans les quartiers populaires. En effet, selon l’organisme, le taux de chômage y est en moyenne 2,5 fois supérieur aux autres quartiers. Une mesure que l'”ne peut pas accepter” selon Alain Mauny. Pour lui, les entreprises doivent “s’ouvrir davantage“. Une ouverture poussée par l’État et sa politique des “emplois francs“, qui promet une aide financière aux entreprises qui embauchent un demandeur d’emploi provenant d’un quartier prioritaire. En 2019, cette politique a permis de créer 442. Un chiffre que Pôle emploi espère doubler d’ici à l’année 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.