Le coronavirus impacte la production d’huîtres françaises

Huître France Coronavirus Chine

Le Coronavirus continue de paralyser l’économie chinoise. Une nouvelle qui n’est pas sans conséquences pour les ostréiculteurs français. En effet, les exportations d’huîtres vers la Chine sont fortement perturbées et certaines exploitations de la Charente-Maritime en font déjà les frais…

Des pertes allant jusqu’à 50 % du chiffre d’affaires

L’épidémie de coronavirus continue d’impacter en profondeur l’économie chinoise. Une croissance au ralenti, une consommation quasi-nulle et des lieux publics déserts, le pays est à l’arrêt. Un problème pour certains ostréiculteurs charentais, qui, depuis le 27 janvier dernier, ont vu leurs exportations d’huîtres à destination de la Chine être complétement bloquées. Une conséquence économique désastreuse pour les producteurs, puisque certains pouvaient réaliser jusqu’à 50 % de leur chiffre d’affaires annuel avec ce pays.

Jacques Cocollos, un jeune ostréiculteur français, interrogé par France Bleu, a témoigné, expliquant que pour lui, deux semaines de production en attente d’exportation représentent “6 à 8 tonnes d’emballage. Un coût non négligeable pour son exploitation.

Bien que la situation actuelle n’ait pas de conséquence directe sur les emplois de son entreprise, il espère que tout de même que la situation ne s’éternise pas. Jacques Cocollos rappelle qu’il est un “jeune producteur“, “avec des crédits sur le dos” et qu’une telle situation ne peut pas durer éternellement.

L’ostréiculteur français espérait par ailleurs une reprise des exportations d’ici à la mi-février. Cependant, il n’est pas maître de la situation et cette décision dépend entièrement des autorités chinoises. En attendant que la situation évolue, le producteur explique faire affaire avec certains de ses concurrents dans les secteurs avoisinants. En effet, certains producteurs ont vu leur production affectée par le norovirus de la gastro entérite. La commercialisation de leurs huîtres ayant été suspendue plusieurs jours au début du mois de février. Au sujet de virus de l’huître, les consommateurs espèrent que client ne fera pas d’amalgame sur leur, le nom de norovirus ressemblant à coronavirus…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.