Dieppe : les salles de cinéma accueillent leurs premiers spectateurs

Une salle de cinéma à Poznan, en Pologne.

 

Les salles de cinéma de Dieppe, en Seine-Maritime, ont rouvert leurs portes ce weekend. Le Grand Forum notamment a projeté ses premiers films devant une cinquantaine de personnes pour respecter les mesures sanitaires en vigueur.

Conformément aux annonces du gouvernement contre la pandémie de coronavirus, les salles de cinéma ont rouvert leurs portes le 22 juin dernier. Ce fut le cas du Grand Forum à Dieppe, une commune située en Seine-Maritime. A l’occasion de la première séance, une cinquantaine de personnes a savouré le plaisir de partager à nouveau une séance publique. De l’espace a été laissé entre les spectateurs, qui avaient l’obligation de porter des masques.

Seize longs-métrages au Grand Forum

Pour cette reprise, le Grand Forum propose une programmation qui permet de belles découvertes et des séances de rattrapage pour tous ceux qui n’ont pas eu le temps de profiter des films diffusés avant le confinement. Parmi les longs-métrages à l’affiche, nous retrouvons le film historique De Gaulle sorti début mars, avec Lambert Wilson dans le rôle-titre et le film d’horreur, Invisible man, sorti fin février. Au total, les salles obscures du nouveau cinéma dieppois projettent seize longs-métrages parmi lesquels L’appel de la forêt, Mine de rien, La bonne épouse, En avant ou Sonic.

À Dieppe Scène nationale, la grande salle a repris vie jeudi et a accueilli un film en avant-première le vendredi 26 juin 2020. Les cinéphiles ont ensuite (re)découvert Voyage à deux en version numérique restaurée avant sa ressortie nationale.

500 000 euros de soutien au cinéma en Normandie

Après cents jours d’écran noir, la reprise est forcément difficile. La Région a donc décidé de financer un plan d’accompagnement pour toute la filière, alors qu’en Normandie, les tournages de films et les festivals sont nombreux. Elle prévoit 500 000 euros de soutien au cinéma. « Une partie des coûts supplémentaires, directement imputables à l’arrêt brutal des projets en cours de production entre le 15 mars et le 30 Juin, sera couverte par la Région », a annoncé Catherine Morin-Desailly, sénatrice et conseillère régionale.

Afin que cette aide profite aussi en premier lieu aux auteurs-réalisateurs, la région portera une attention particulière au respect des engagements pris en leur faveur : maintien des contrats et rémunérations ou remboursement des frais supplémentaires engagés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.