Nantes : une pétition pour la piétonisation de la rue Jean Jacques Rousseau

PLEIN CENTRE a lancé cette pétition adressée à Ville de Nantes - Nantes Métropole.

 

A Nantes, les commerçants et artisans de la rue Jean Jacques Rousseau ont lancé une pétition pour la piétonisation de cette voie, même après le Voyage à Nantes. Objectif : prolonger le plaisir des grandes terrasses, des promenades et surtout permettre aux enfants de la maternelle et du primaire de traverser en toute sécurité.

Le test de piétonisation suscite l’engouement

Jusqu’au 9 octobre, la rue Jean Jacques Rousseau est piétonne dans le cadre du Voyage à Nantes, un événement estival renouvelé tous les ans depuis 2011. Dans ce contexte, les camions de livraisons (entre 7h30 et 11h30) et par les bus de la ligne 11 ont arrêté leur trafic quotidien. Ce qui permet aux terrasses de s’agrandir pour le plus grand plaisir de chacun : riverains, promeneurs, clients des bars ou restaurants et des commerçants. Jeudi soir, l’on a pu constater l’engouement des Nantais pour la rue où beaucoup ont déambulé en famille, s’attablant aux terrasses pour boire un verre et deviser tranquillement, en toute quiétude. Des gamins se promenaient même à vélo en toute sécurité.

C’est pourquoi, les commerçants de la rue Jean Jacques Rousseau appellent à signer une pétition pour le maintien d’une zone piétonne, de façon pérenne. « En donnant votre avis et un vote positif, c’est tout un quartier qui reprendra vie et gagnera en confort, à la fois pour les piétons, les touristes, les riverains et les commerçants qui font vivre et qui animent la rue », écrit l’association PLEIN CENTRE, qui a lancé la pétition sur change.org. Si cette initiative fait l’affaire des commerçants, elle plaît aussi aux parents d’élèves soucieux de la sécurité de leurs enfants.

Agir avant qu’il y ait un drame

« J’ai créé un groupe WhatsApp pour les maternelles et les primaires pour réclamer des panneaux et des ralentisseurs rue De Lattre-de-Tassigny. Et je vais relayer la pétition à la rentrée, car beaucoup d’enfants partent vers la rue Jean-Jacques. Ils se font frôler par les bus, mais tant qu’il n’aura pas d’accident grave, je crains qu’ils continuent à rouler. Et ils circulent en plus souvent assez vite », confie Lucia Damiao, responsable de l’association des parents d’élèves de l’école du Chêne-d’Aron, située rue de l’Héronnière.

Christophe Guilbaud, le patron de l’Univers Speakeasy, un bar à cocktails à l’américaine, renchérit : « Il y a aujourd’hui treize terrasses dans la rue et des bus qui passaient juste à côté. Avec le Covid-19, on a eu la chance de pouvoir étendre nos terrasses pour respecter la distanciation et tout le monde apprécie l’absence de circulation en dehors des camions de livraison le matin. La vie a repris son court dans la rue et on veut que ça dure ».

Ce dimanche matin, plus de 380 personnes avaient signé cette pétition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.