Ligue des Champions : le rêve brisé du PSG !

Neymar n'a pas permis au PSG de batre le Bayern Munich lors de la finale de Ligue des Champions, le dimanche 23 août 2020.

 

Le Paris Saint Germain (PSG) a brisé le fameux plafond de verre, mais n’a pas réussi à ramener le trophée. Le club de la capitale a été battu dimanche soir par le Bayern Munich (1-0) en finale de la Ligue des Champions 2019-2020. Une défaite qui a provoqué des violences sur les Champs Elysées.

Après les quarts de finale de la Ligue des Champions, les Français ont rêvé d’une finale 100% Ligue 1 entre l’OL et le PSG., avec à la clé un second trophée pour la France après la victoire de l’OM en 1993. Mais il n’en sera rien. Les clubs français « n’enculeront » pas l’Europe à deux, comme le souhaitait le site de paris sport Winamax. Paris a été battu dimanche soir à Lisbonne (Portugal) par le Bayern Munich, super favori de la compétition depuis sa large victoire contre le FC Barcelone (8-2). Les Allemands doivent leur victoire à l’attaquant Français Kingsley Coman, qui marque de la tête à la 59e minute grâce à un très bon centre de Joshua Kimmich.

Un mur de Berlin nommé Neuer

Les Bavarois doivent aussi et surtout leur sacre à Manuel Neuer, l’un des meilleurs gardiens au monde depuis plusieurs années. Après s’être transformé en mur de Berlin en réalisant un double arrêt face à Neymar (18e), le portier allemand a presque dégouté Marquinhos avec un autre arrêt de classe (70e). Si les Parisiens ont eu de nettes occasions, la maitrise était largement bavaroise ce soir-là. Jamais les champions de Bundesliga n’ont tremblé. Ils ont logiquement remporté leur sixième titre, égalant Liverpool. Mais toujours derrière le Milan AC (7 titres) et le Real Madrid (13).

148 personnes interpellées lors des violences à Paris

Après la défaite de leur club, les supporters du PSG ont sans surprise laissé exploser leur colère. Des heurts ont éclaté entre eux et les forces de l’ordre autour du Parc des Princes et sur l’avenue des Champs-Elysées​ où des voitures ont été incendiées et des vitrines de magasins cassées. Sur son compte Twitter, la Préfecture de police de Paris a indiqué avoir interpellé 148 personnes, dont 49 mineurs, « pour dégradations, violences ou jets de projectiles ». Il y a par ailleurs eu « 404 verbalisations pour non-port du masque sur secteur de port obligatoire », a ajouté la Préfecture.

Des chantiers urgents attendent

Du côté du club francilien, on veut déjà passer à autre chose en s’inspirant des points positifs. La direction espère rapidement se pencher sur ces trois chantiers : le départ de cinq joueurs (Cavani, Meunier, Kouassi, Choupo-Moting et Thiago Silva), les prolongations de Mbappé et Neymar et l’avenir du coach Thomas Tuchel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.