Creuse : un village hérite d’un patrimoine plus important que son budget annuel

Une rue de Cordes-sur-Ciel, en France.

 

Un généreux bienfaiteur, décédé il y a peu, a légué à la commune de Saint-Priest-la-Feuille (Creuse) un patrimoine estimé à plus d’un million d’euros, soit plus que le budget annuel du village. La municipalité doit désormais décider à comment investir cet héritage.

« On ne s’attendait pas du tout à ça »

La commune de Saint-Priest-la-Feuille (Creuse) a reçu un coup de téléphone inespéré, début octobre. Comme le rapporte France 3 Nouvelle-Aquitaine, un notaire a annoncé à la maire Josiane Vigroux Aufort que le village était l’unique bénéficiaire du testament d’un homme, décédé il y a peu. L’héritage comprend deux logements et un corps de ferme situés sur la commune, un appartement à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) ainsi que la résidence principale du défunt, dans l’Essonne.

Un patrimoine estimé à plus d’un million d’euros, soit plus que le budget annuel du village. « On ne s’attendait pas du tout à ça », confie-t-elle à France 3 Nouvelle-Aquitaine. « Nous avons été estomaqués quand nous avons su tout ce comportait ce legs », insiste, l’élue.

Une boîte à idées pour recevoir des propositions

La municipalité de Saint-Priest-la-Feuille doit désormais décider à comment investir cet héritage. Elle a installé une boîte à idées afin que ses 771 habitants puissent participer à cette réflexion. Par exemple, l’un des logements situés sur la commune pourrait être transformé en maison d’assistantes maternelles, en salle polyvalente ou bien en maison intergénérationnelle. Le deuxième devrait servir de gîte communal, relate France 3 Nouvelle-Aquitaine.

Un petit village sarthois avait fait plus fort en 2008

En novembre 2019, la ville de Guéret a déjà reçu 600 000 euros dans des circonstances similaires. Quelques mois plus tard, en janvier 2020, un homme originaire du petit village de Montézic, dans l’Aveyron, a légué toute sa fortune à sa commune. Sans héritier à sa mort en 2018, il a exigé en contrepartie qu’on fleurisse sa tombe pendant vingt ans et que sa fortune œuvre vraiment au bonheur des gens de Montézic.

En outre, le petit village de Rouez-en-Champagne (Sarthe) avait marqué les esprits en 2008 : à la suite d’un décès, il avait reçu 38 millions d’euros. Le donateur avait demandé que le legs soit utilisé pour construire un foyer de 50 studios pour personnes âgées, destiné en priorité aux habitants de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.