Hérault : un homme vit sans électricité depuis un an pour avoir refusé le compteur Linky

Un compteur Linky.

 

Un habitant de Lignan-sur-Orb (Hérault) vit sans électricité depuis septembre 2019. Il refuse l’installation d’un compteur Linky dans sa maison. Tandis qu’un collectif d’opposants vient de lui apporter son soutien, Enedis a pris l’engagement de lui trouver une solution rapidement.

Nicolas, un habitant de Lignan-sur-Orb (-Hérault), vit sans électricité depuis un peu plus d’un an et s’apprête à passer son deuxième hiver sans chauffage, rapporte France Bleu. En septembre 2019, il a refusé l’installation d’un compteur Linky dans sa maison de 120 m². Sa propriété, en travaux, était auparavant équipée d’un compteur de chantier, situé sur le trottoir à l’extérieur. Nicolas a proposé à Enedis d’acheter un compteur sur internet, au lieu de la pose du Linky.

Mais l’opérateur a opposé un refus catégorique et a retiré sans préavis son boîtier. Pourtant, l’Héraultais assure avoir payé toutes ses factures d’électricités. D’ailleurs, l’association UFC que Choisir indique que les signataires d’un contrat antérieur à 2016 n’ont pas l’obligation d’accepter la pose du compteur. Enedis, lui, rétorque que l’engagement de garantir un accès au compteur concerne tous les consommateurs, quelle que soit la date de signature du contrat.

Un « chantage intolérable » et des « méthodes violentes »

« Depuis un an, on se débrouille comme on peut. D’abord avec l’utilisation d’un groupe électrogène. Mais ça fait du bruit. Depuis, nous allons dans la famille, ou chez des amis. Ce n’est pas simple. Mais pas question de quitter notre maison. C’est un projet de vie », confie Nicolas. « Je suis déterminé à me battre jusqu’au bout. Pourquoi déménager ? Cette maison est un projet de famille. J’aimerais pouvoir y faire revenir mes enfants », insiste-t-il. Alors que l’hiver approche et que les températures baissent, il ne peut pas recevoir ses enfants de 3 et 7 ans pour les vacances scolaires, dans ces conditions.

Le père de famille a reçu le soutien du groupe « Stop linky Languedoc Roussillon + info 5G » qui compte 2 500 membres sur Facebook. Selon l’association, l’Héraultais ne serait pas un cas isolé. Elle dénonce donc le « chantage intolérable » de l’opérateur qui « met la pression pour que les clients acceptent l’installation de ce compteur » Linky. « On reconnait les méthodes d’Enedis toujours aussi violentes et illégales » déplore Chris, un responsable du collectif.

« Je m’engage à ce que Nicolas et sa famille aient de l’électricité très rapidement »

De son côté, Enedis s’est engagé à trouver rapidement une solution à la situation de Nicolas. « Nous ne le laisserons pas dans cette situation. On posera un compteur. Nous sommes désolés de sa situation (…) Je m’engage à ce que Nicolas et sa famille aient de l’électricité très rapidement », promet Philippe Malagola, le directeur d’Enedis dans l’Hérault. Quant au maire de Lignan-sur-Orb, il tombe des nues. « Je pensais que la situation était réglée » dit Jean-Claude Renau. « J’ai été sollicité par Nicolas. Je suis intervenu auprès d’Enedis. Sincèrement je pensais qu’un arrangement avait été trouvé », ajoute-t-il.

Dans sa commune, seuls deux habitants (dont Nicolas) ont refusé l’installation de ce compteur très controversé. Au total, Enedis a déjà posé 25 millions de compteurs Linky installés en France. Commencé en 2015, leur déploiement doit se terminer fin 2021. Ces boîtiers électriques intelligents permettent de relever à distance la consommation d’électricité pour une facturation plus précise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.