Festival de Cannes et saison touristique, le double-défi de Nice

La ville qui espère retrouver son célèbre festival de film en été devrait également faire face à un nouvel afflux de touristes. Les autorités se préparent peu à peu pour gagner le pari dans ce contexte de crise sanitaire mondiale.

Nice s’apprête à vivre un été mouvementé. Après l’annulation de l’édition 2020 pour cause de Coronavirus, la Côte d’Azur va retrouver son festival de cinéma en juillet, si la situation sanitaire ne s’aggrave pas entre-temps dans la région et en France plus généralement. La tenue de ce rendez-vous coïncide cette année avec la saison touristique très attendue par les professionnels de la région. L’économie locale durement frappée par le Covid et ses corollaires en a besoin pour repartir de l’avant. Toutefois, les autorités devront mettre tous les moyens nécessaires afin de traverser cette période sereinement.

Les prémices d’un afflux de personnes

Organiser le Festival de Cannes en pleine saison touristique, la ville n’avait jamais connu cela. D’où l’immensité de la tâche au regard de la situation sanitaire volatile. D’autant que tout présage, comme ce fut le cas l’an dernier malgré le Covid, d’une grande affluence touristique dans la région. Et pour cause, les Français en proie aux restrictions tous azimuts depuis plus d’un an n’en peuvent plus, autant moralement que psychologiquement. Le besoin d’évasion se fait sentir après des mois d’anxiété et de stress continu. Dans ces conditions, le tourisme apparaît comme une bouée de sauvetage pour de nombreux passionnés. Et la possibilité de s’y adonner sans déplacement hors du pays est une aubaine dans une période où les opportunités de loisir sont rares.

On part donc sur les mêmes bases que la saison précédente marquée par 990.000 réservations hôtelières en nuitées entre juin et août. Si ce chiffre reste en deçà de celui de 2019, il constitue tout de même important vu le contexte.

Pas grand-chose sur la logistique du festival

Les organisateurs de la Croisette tablent sur une fréquentation moindre que les fois précédentes. Mais le défi n’en demeure pas moins grand. Comment s’assurer en effet, du bon déroulement du plus grand événement de cinéma au monde avec la menace du virus et de ses nombreux variants ? Les acteurs impliqués restent peu loquaces sur le sujet pour le moment, préférant s’atteler à la sélection des films qui seront en compétition. Les autorités municipales elles mettent déjà les bouchées doubles. Un contingent de plusieurs centaines d’agents police est en train d’être mobilisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.