L’Île-de-France sous la menace du variant Delta

La dernière mutation du Covid-19 anciennement désignée par le variant indien en progression dans de nombreux pays représente un dixième des nouveaux cas détectés dans la plus grande région française. Les autorités appellent la population à maintenir le rythme de la vaccination.

C’est une alerte de l’Agence régionale de santé (ARS) qui vient rappeler que la capacité à endiguer l’épidémie dépendra de la lutte contre les variants. Alors que les Français retrouvent peu à peu depuis fin mai, les joies d’une vie sans confinement, l’autorité sanitaire invite les populations franciliennes à la vigilance. L’ARS indique en effet que le variant Delta continue sa course dans cette région plus qu’ailleurs. Les chiffres révélés font notamment état d’une contamination à hauteur de 10% des cas recensés à ce jour en Île-de-France. Soit autant que la moyenne nationale.

Ce tableau épidémique inquiétant est illustré entre autres par la récente découverte d’un grand nombre de cas de contamination ces dernières semaines. Parmi les territoires concernés figurent notamment Bourg-la-Reine et Evry-Courcouronnes, selon l’ARS.

L’enjeu de la vaccination à l’heure des vacances

C’est pourquoi les autorités insistent sur la nécessité de poursuivre la vaccination dont 5.718.876 de Franciliens ont déjà bénéficié selon les chiffres consolidés du 21 juin. Cela représente 47 % de toute la région parisienne. Dans le détail, Paris vient en tête avec 1.259.007 de vaccinés, suivi par les Hauts-de-Seine avec 765.956 personnes. Le département de l’Essonne a le moins important chiffre avec ses 540.527 vaccinés.

Alors qu’une moyenne de 800 000 injections des précieuses doses est enregistrée en Île-de-France toutes les semaines, l’ARS recommande de maintenir ce rythme afin de se donner une marge dans la lutte contre la propagation de ce variant Delta. D’autant que la population se prépare aux vacances d’été. Un épisode propice aux déplacements et qui pourrait contribuer à la résurgence de l’épidémie dans le pays. La rentrée scolaire de septembre serait alors sérieusement entravée.

Une course effrénée

Le variant Delta détecté pour la première fois en Inde il y a quelques mois, a depuis entamé une course effrénée. Il circule désormais dans 70 pays au moins à travers le monde, amplifié par une prévalence beaucoup plus importante chez les jeunes, selon une étude du CNRS de l’université de Montpellier datée du 20 juin, à relire par les pairs. En France, les contaminations se concentrent davantage en Île-de-France. Au grand dam du gouvernement qui s’inquiète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.