Il fait bon de marcher à Rennes

La ville bretonne compte parmi les plus indiquées en France pour les adeptes de la marche, selon les révélations d’une enquête nationale sur le sujet.

Le piéton n’est peut-être pas encore roi à Rennes et dans ses agglomérations, mais il s’en rapproche. C’est ce que démontre une consultation menée auprès des pratiquants de la marche dans 200 villes sur toute l’étendue du territoire français. Intitulée fort opportunément baromètre des villes marchables de France, l’enquête qui a mobilisé au moins 70 000 citoyens du 7 décembre 2020 au 15 mars 2021, met la Bretagne en bonne place des régions les plus favorables à la marche.

En témoigne la meilleure note, A+, obtenue par Acigné. La commune issue du département d’Ille-et-Vilaine peut même s’enorgueillir d’être la seule en France à se voir attribuer un tel mérite au terme de l’évaluation. Un plébiscite qui vient couronner des années d’une politique d’urbanisation en faveur des piétons.

Tout pour la marche

Cette prouesse a en effet été rendue possible grâce au travail acharné de chacune des équipes municipales qui se sont succédé à la tête de la commune. Une politique de plus de trois décennies, pensée pour favoriser la cohabitation entre la population rennaise adepte de la marche – taux estimé à 30% selon les chiffres disponibles – et le reste des citoyens. Pour contrer le poids de la modernité, Acigné s’est doté de terres susceptibles de l’aider dans sa politique d’urbanisation. Des espaces verts ont ainsi pu être progressivement aménagés pour le grand bonheur des habitants.

Aujourd’hui, ces derniers ne boudent pas leur plaisir de pouvoir circuler librement et en toute quiétude dans la ville sans se devoir disputer la route avec les motocyclistes et autres véhicules. Les parents également n’ont aucun mal à laisser leurs enfants circuler.

Des défis

Ce succès de Rennes et sa métropole s’accompagne toutefois de certains défis, comme le révèle l’étude des villes marchables. Car même si la proportion des marcheurs rennais n’est pas ridicule, il reste toujours possible de convertir de nouveaux adeptes à ce moyen de déplacement. À condition d’y œuvrer en misant sur des cheminements plus larges, sécurisés et qui ne souffrent d’aucun défaut d’entretien. C’est la mission à laquelle l’équipe municipale s’investit. Les écoles sont également mises à contribution par les autorités locales qui y délivrent des permis piétons. Pour petits et grands, le message reste le même : la marche est bonne pour la santé, mais aussi pour la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.