Cannes bientôt dans le métavers

La ville balnéaire va transformer onze de ses principaux lieux d’attraction en NFT pour une opération de vente aux enchères. Le premier pas d’un processus d’intégration du métavers perçu par les autorités municipales comme un moyen de valoriser davantage cette cité.

Cannes bientôt dans le métavers ? Cet univers parallèle vanté par les géants de la tech principalement comme le prochain développement du web, dans lequel les humains aidés de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée pourront mener toutes sortes d’activités, suscite de la curiosité. Et la commune française ne souhaite pas rester en marge.

Elle compte donc se doter d’un des principaux futurs actifs de ce monde virtuel, en l’occurrence les NFT (Non fongible token ou Jeton non fongible en français). Il s’agit d’une technologie centrée sur la blockchain – base de données incontournable à la naissance et la sécurité des cryptomonnaies – et qui confère à des objets numérisés, une authenticité et une valeur unique, mais fluctuante selon le cours du marché.

Onze sites aux enchères

Les objets à convertir en NFT ici sont des représentations virtuelles de Cannes. La municipalité a annoncé à cet effet, mardi 5 avril, qu’elle numériserait certains de ses lieux symboliques pour l’occasion. Cela va du Port Canto au Suquet en passant par le campus Georges Méliès. Au total, 11 sites d’importance à la fois pour l’attrait touristique et l’histoire de la ville sont concernés par cette initiative pionnière dans le cadre d’une cité publique. Cannes étant, comme mentionné dans l’annonce des autorités, la première ville d’Europe à investir les NFT.

À en croire la mairie, dix des onze lieux numérisés feront l’objet d’une vente aux enchères du 20 au 24 juin, à l’occasion de l’édition 2022 du festival international de la créativité, un des nombreux rendez-vous phares de la ville.

De réels atouts

Ce qui ne manque pas d’intérêt dans le contexte de l’explosion des NFT. La perspective d’être propriétaire de la fameuse Pointe Croisette ou du célèbre campus Georges Méliès sous forme de NFT a certainement quelque chose d’excitant pour toute personne empreinte un tant soit peu de l’historique de Cannes. Tant la ville regorge de lieux d’attraction. D’autant avec son Festival du film mondialement connu.

Ce sont autant d’atouts que le maire David Lisnard et les siens comptent mettre davantage en valeur. Quitte à user de la technologie pour y parvenir. Après tout, le métavers est bien le prochain Graal du web. À quand un Festival de Cannes dans le métavers ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.