Les télécoms et la fibre, fer de lance du groupe TDF

Un pilône du groupe TDF à Autun Haut Folin.

 

TDF, l’opérateur d’infrastructures mobile et numérique français, se porte plutôt bien. Comme en 2019 et en 2020, il a enregistré en 2021 un chiffre d’affaires en hausse de 6,4% à 731,7 millions d’euros. Le groupe doit cette performance à ses divisions télécoms et fibre, qui pèsent 443,8 millions d’euros. Ces branches ont vu leur capacité industrielle se renforcer parallèlement l’année dernière.

Depuis trois ans, le groupe TDF connait une croissance notable grâce à la mise en œuvre en 2016 d’un programme d’investissement ambitieux dans les infrastructures de très haut débit fixe et mobile. C’est logiquement que cette branche porte à bout de bras l’opérateur avec un chiffre d’affaires de 407,5 millions d’euros en 2021. Soit environ 55,7% du chiffre d’affaires global, qui s’élève à 731,7 millions d’euros (en hausse de 6,4%). Dans cette division, les infrastructures télécoms mobiles ont généré à elles seules 362,6 millions d’euros en 2021 (50% du chiffre d’affaires total), en augmentation de +9,5 % sur un an.

Consolidation de la capacité industrielle

Pour attteindre de tels résultats, TDF a pu compter sur le renforcement de la présence des opérateurs mobiles et autres clients sur ses pylônes existants. En effet, il a ajouté 800 points de présence en profitant du déploiement de la 5G en France. Le groupe dispose désormais de 20 381 points de présence sur ses toits terrasses et ses pylônes, dont 240 ont été construits en 2021 pour atteindre un total de 1 130.

Pour ce qui concerne les autres services télécom, l’opérateur fait part d’un chiffre d’affaires en augmentation de 13,8 % à 44,9 millions. Là aussi grâce à l’arrivée de la 5G. Avec la  consolidation de sa capacité industrielle, il conforte sa position d’acteur majeur dans l’aménagement numérique et mobile en Hexagone.

Un bond significatif des prises commercialisables

Outre les télécoms, TDF a bénéficié de la performance des activités fibre. En 2021, ce segment a rapporté 36,3 millions d’euros, soit une hausse considérable de 80% sur un an. Il s’est appuyé sur la construction de 180 000 nouvelles prises. Ce qui lui permet de posséder à présent 410 500 prises commercialisables sur un total de 750 000 allouées dans les quatre réseaux remportés. A savoir Loir-et-Cher/Indre-et-Loire, le Maine-et-Loire, le Val d’Oise et les Yvelines.

Notons que l’année dernière, la société a enregistré un bon significatif des commandes. Celles-ci ont été multipliées par 2,5 pour passer de 63 300 prises connectées à fin 2020 à 155 500 à fin 2021. Avec toutes ces installations, TDF confirme aussi sa place et son expertise industrielle en tant qu’opérateur national de réseaux FttH (Fiber to the Home – Fibre jusqu’à l’abonné).

.Augmenter les investissements en 2022

En 2021, seul l’audiovisuel n’a pas connu une croissance. Les revenus de cette branche ont reculé de 1,8 % par rapport à 2020 en raison de l’évolution contextuelle du secteur. Pour contrebalancer ce retrait, TDF a décidé de poursuivre sa maîtrise des coûts en matière de diffusion de la radio et de la TNT (Télévision Numérique Terrestre), qui couvre 97 % de la population et 46,3 % des foyers en France.

Il va également renforcer ses investissements. Ceux-ci ont cru de +18,6 % en 2020 pour atteindre 418,4 millions d’euros, soit 57,2 % du chiffre d’affaires. TDF a déjà émis une nouvelle obligation de 800 millions d’euros en décembre 2021 et obtenu le financement bancaire de 725 millions d’euros en février 2022. Cette année promet donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.