La douane saisit plus de 13 tonnes de cigarettes de contrebande dans l’Allier

Le 20 juin dernier, les douaniers ont saisi plus de 13 tonnes de cigarettes de contrebande dans l’Allier et 8,7 tonnes de tabac de narguilé en Seine-et-Marne, d’après un communiqué du ministère de l’Economie.

Lundi 20 juin 2022, dans l’Allier, les douaniers de Clermont-Ferrand et Saint-Etienne ont pris en chasse un fourgon qui refusait d’obtempérer lors d’un contrôle routier. Après avoir intercepté les fuyards, les agents de douanes ont saisi 4 palettes de cigarettes de contrebande cachées à l’arrière du fourgon. Suite à cette découverte, les autorités ont décidé de fouiller un entrepôt à proximité dans lequel se trouvaient 30 palettes supplémentaires. Deux opérations qui ont permis d’intercepter un total de 3,6 tonnes de cigarettes, selon le ministère de l’Economie. Trois personnes ont ainsi été mises en examen et écrouées.

L’avant-veille, le même ministère a informé que la brigade de surveillance intérieure de Marne-La-Vallée avait contrôlé un poids lourd arrivant de Belgique sur l’autoroute A104. La remorque contenait 7 palettes de tabac à narguilé transportées illégalement, soit 4,7 tonnes. Par la suite, l’enquête a permis de découvrir quatre tonnes supplémentaires et une somme de 146 000 euros en liquide dans un entrepôt. Trois personnes devront se rendre au tribunal en septembre prochain afin de s’expliquer sur leurs méfaits.

C’est peu dire que ces derniers mois ont été marqués par des opérations douanières de grande ampleur. En février, 29 tonnes de cigarettes de contrebande avaient en effet été saisies dans la Drôme. Trois mois plus tard, ce sont 8 tonnes qui ont été interceptées en Seine-Saint-Denis. Sur l’année 2021, les douaniers avaient saisi plus de 400 tonnes de tabac de contrebande en France.

Cette montée en puissance du marché noir de la cigarette en France s’explique en grande partie par la stratégie de lutte anti-tabac du gouvernement axée sur la hausse des prix des paquets. Une dissuasion par l’argent qui pousserait les fumeurs à se tourner vers les cigarettes contrefaites, qui coûtent environ 6 euros de moins que celles vendues par les buralistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.