580 migrants accueillis en région Centre-Val de Loire

Selon le plan d’accueil fixé par le gouvernement et d’après les consignes envoyées par les préfets aux collectivités locales, la région Centre-Val de Loire va devoir accueillir 580 demandeurs d’asile.

Depuis plusieurs semaines, la région accueille 580 migrants supplémentaires, selon l’objectif du gouvernement, qui souhaite intégrer 12000 anciens habitants de la jungle de Calais, d’ici la fin de l’année 2016.

C’est cette délicate mission qui a été confiée aux préfets, dont chacun s’est vu attribuer un nombre de migrants à accueillir sur son territoire.

Face aux inquiétudes de certains élus et habitants, le préfet de région, Nacer Meddah, s’est voulu rassurant.

“Bien entendu, rien ne se fera sans l’accord des élus. Les migrants ont vocation à rester de 2  à 3 mois, le temps d’instruire leur dossier. La région Centre-Val de Loire a déjà montré que la solidarité n’était pas un simple mot. Tous ceux qu’on a accueilli, les choses se sont très bien passées”, a-t-il déclaré.

Ces 580 personnes accueillies par la régions seront dispersées sur les territoires des six départements de la région, le Loiret, l’Indre-et-Loire, le Loir-et-cher, l’Eure-et-Loir et  l’Indre et le Cher.

Nacer Meddah, à qui a été confiée la mission de mettre en place cet accueil, a précisé que cette répartition se fera de “manière équitable entre les départements sur des critères démographique” .

Il a expliqué que le recensement des lieux pouvant accueillir ces demandeurs d’asile a déjà été effectué. Il a cité “des centres Afpa, des centres de vacances, des collèges désaffectés, des casernes, des anciens établissements de santé”.

“La répartition ne doit pas être diffuse, et qu’il faut plusieurs dizaines de personnes sur chaque lieu”, a-t-il conclue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.