L’accord de Paris : des efforts supplémentaires doivent être fournis pour réduire les émissions de CO2

CO2

Les chercheurs ont noté que les réductions annuelles de 0,16 milliard de tonnes de CO2 ne représentent que 10% des 1 à 2 milliards de tonnes de réductions de CO2 qui sont nécessaires chaque année dans le monde pour lutter contre le changement climatique.

Une étude a récemment révélé qu’environ 64 pays ont réduit leurs émissions de dioxyde de carbone fossile entre 2016 et 2019, mais le taux de réduction mondiale doit être multiplié par dix pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris afin de lutter contre le changement climatique.
Les chercheurs de l’Université d’East Anglia (UEA), au Royaume-Uni, de l’Université de Stanford aux États-Unis et du Global Carbon Project ont examiné les progrès de la réduction des émissions de CO2 fossile depuis l’adoption de l’Accord de Paris en 2015.
Les résultats que ces derniers ont obtenus, ont été publiés dans la revue Nature Climate Change. Les résultats montrent la nécessité d’une ambition beaucoup plus grande avant l’important sommet des Nations Unies sur le climat à Glasgow, au Royaume-Uni, en novembre 2021.
Selon les analystes, les efforts des pays pour réduire les émissions de CO2 depuis l’Accord de Paris commencent à porter leurs fruits, mais les actions ne sont pas encore assez importantes et les émissions continuent d’augmenter dans beaucoup de pays.
La baisse des émissions de CO2 pendant le confinement notamment à Paris, monte que le transport est la principale raison. Les chercheurs ont noté qu’en 2020, les mesures de confinement pour lutter contre la pandémie COVID-19 ont réduit les émissions mondiales de 2,6 milliards de tonnes de CO2, soit environ 7% de moins que les niveaux de 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.